Les pays des BRICS se sont engagés à respecter l’intégrité territoriale de tous les États

Les pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se sont engagés à respecter l’intégrité territoriale de tous les États. Cela a été annoncé dans un communiqué de presse à l’issue d’une réunion ministérielle des pays BRICS en marge de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, publié vendredi sur le site du ministère indien des affaires étrangères.

“Les ministres se sont engagés à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les États, ont souligné leur attachement au règlement Pacifique des différends et des différends entre les pays par le dialogue et la consultation et ont soutenu tous les efforts visant à promouvoir un règlement Pacifique des crises”, a déclaré le communiqué. Les ministres des affaires étrangères ont réaffirmé leur “attachement aux efforts collectifs pour le règlement Pacifique des différends par des moyens politico-diplomatiques et ont reconnu le rôle du conseil de Sécurité de l’ONU en tant que principal responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationales”, indique le document.

Les ministres ont également souligné la nécessité de s’abstenir de toute mesure coercitive non fondée sur le droit international et la Charte des Nations Unies. “Les ministres ont exprimé leur inquiétude face à l’intensification et à la poursuite des conflits dans de nombreuses régions du monde”, a déclaré le ministre des affaires étrangères dans un communiqué. Les ministres des affaires étrangères ont réaffirmé dans le document la nécessité de respecter pleinement le droit international humanitaire et de fournir une assistance conformément aux principes fondamentaux d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance. Au cours de la réunion, les dirigeants des ministères des affaires étrangères ont de nouveau parlé de leurs positions nationales sur la situation en Ukraine.

La nécessité d’une réforme de l’ONU

Les membres de l’Association ont réaffirmé la nécessité d’une réforme globale de l’ONU, y compris du conseil de Sécurité. “Les ministres [des affaires étrangères] ont rappelé le document Final du sommet mondial de 2005 et réaffirmé la nécessité d’une réforme globale de l’Organisation des Nations Unies, y compris du conseil de Sécurité, pour la rendre plus représentative, efficace et efficiente”, indique le document.

La Chine et la Russie ont également soutenu la volonté du Brésil, de l’Inde et de l’Afrique du Sud de participer davantage aux travaux de l’ONU. “La Chine et la Russie ont réaffirmé l’importance qu’elles attachent au statut et au rôle du Brésil, de l’Inde et de l’Afrique du Sud dans le système des relations internationales et ont soutenu leur désir de jouer un rôle plus important à l’ONU”, a déclaré le communiqué.

En outre, les participants à la réunion ont appelé à s’abstenir de mesures économiques, financières ou commerciales qui ne sont pas conformes au droit international, à la Charte des Nations Unies et aux règles de l’OMC, “qui font obstacle au progrès économique et social, en particulier dans les pays en développement”.

Les ministres ont réaffirmé leur attachement au renforcement du système multilatéral de l ‘OMC fondé sur le consensus et sur des règles transparentes et non discriminatoires. Ils ont également souligné la nécessité de rétablir un mécanisme efficace de règlement des différends d’ ici à 2024, comme prévu dans le document final de la douzième conférence Ministérielle de l’ OMC.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial