Discours de Sergey Lavrov lors de son voyage en Éthiopie

Allocution du Ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la suite d’entretiens avec le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, Demeke Mekonnen, à Addis-Abeba.

Je voudrais remercier nos amis éthiopiens pour leur hospitalité et leurs discussions significatives qui ont commencé avec la rencontre avec le président Sahle-Work Zewde et se sont poursuivies avec mon collègue Demeke Mekonnen.

Nos entretiens ont été sincères et basés sur la confiance, comme d’habitude avec des amis. Nous avons établi un dialogue politique régulier. Demeke Mekonnen s’est rendu en Russie en juin 2021. Maintenant, je suis en Ethiopie pour une visite réciproque. Les liens entre nos pays ont une longue histoire d’amitié, d’empathie mutuelle, de solidarité et de créativité commune.

Nous nous sommes concentrés sur une analyse du développement futur de notre coopération en mettant l’accent sur les domaines du commerce, de l’économie et de l’investissement, qui sont marqués par une dynamique positive. Il est important de soutenir cela et de travailler, en partie, à diversifier davantage la gamme des produits dans le commerce et au développement de chaînes logistiques et financières modernes pouvant assurer le fonctionnement stable des opérateurs économiques.

Dans ce contexte, nous avons discuté de domaines prometteurs pour la coopération future de nos communautés d’affaires, tels que l’ingénierie énergétique, les infrastructures de transport, les télécommunications, la sécurité de l’information, la production agricole et l’extraction minière. Nous avons convenu d’élaborer un ordre du jour détaillé dans ces domaines pour préparer la réunion régulière de la Commission intergouvernementale Russo-éthiopienne sur la Coopération économique, Scientifique et Technique et le Commerce prévue en octobre à Addis-Abeba.

Nous avons développé une tradition positive de coopération militaro-technique (MTC). Nous avons réaffirmé notre volonté de mettre en œuvre de nouveaux plans dans ce domaine, notamment en travaillant avec nos amis éthiopiens pour assurer leur capacité défensive.

Nous avons l’intention de continuer à développer nos contacts humanitaires et culturels et notre coopération dans le domaine de l’éducation. La Russie continuera d’aider l’Éthiopie à former des professionnels qualifiés dans divers domaines.

Nous continuerons à améliorer notre coopération dans le domaine de la santé. Notre hôpital opère en Éthiopie via la Croix-Rouge russe. Nous avons discuté des moyens de rendre son travail plus efficace. En outre, nous avons examiné les moyens de transformer une expédition épidémiologique conjointe russo-éthiopienne en un centre permanent.

Nos partenaires nous ont informés de l’évolution de la politique intérieure en Éthiopie. Nous avons confirmé notre ferme soutien aux efforts du gouvernement pour stabiliser la situation et lancer un dialogue national inclusif pour résoudre les points clés de l’agenda national.

Nos positions sur les principales questions régionales et internationales sont traditionnellement identiques ou proches, car elles reposent sur les engagements fermes de la Russie et de l’Éthiopie en faveur du droit international, principalement les principes de la Charte des Nations Unies, en particulier le respect de l’égalité souveraine des États. Nous voyons que les tentatives des États-Unis et de leurs alliés d’imposer leurs vues et leurs modèles de développement à d’autres nations et de promouvoir leurs jeux géopolitiques à somme nulle vont à l’encontre de ces principes.

Nous avons informé nos amis éthiopiens des récents développements de l’opération militaire spéciale en Ukraine. L’Éthiopie occupe une position équilibrée et responsable sur cette question au sein de l’ONU et d’autres associations.

Les entretiens à Addis-Abeba et nos contacts antérieurs avec les pays africains que nous avons visités avant l’Éthiopie montrent que nos collègues africains comprennent parfaitement les causes profondes de ce qui se passe. Ils voient les tentatives de l’Occident collectif de s’accrocher à l’avenir qui s’évapore du soi-disant monde unipolaire et d’entraver le processus historique objectif de création d’un ordre juste et démocratique.

Les efforts des nations africaines pour décider de leur propre destin et trouver des moyens de régler les conflits persistants font partie de la formation de cet ordre mondial multipolaire et démocratique. La Russie soutiendra les aspirations de ses amis africains. Nous pensons que tous les pays, y compris les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, doivent respecter le droit de l’Afrique à trouver des solutions africaines aux problèmes africains. Nous soutiendrons la communauté internationale dans ses efforts pour promouvoir ces efforts en incluant les initiatives africaines dans les résolutions des Nations Unies et en facilitant le renforcement de leur potentiel de rétablissement de la paix.

Nous avons l’intention de mener un travail intensif et approfondi sur toutes ces questions, y compris la recherche de moyens nouveaux et modernes de développer et d’assurer la sécurité des liens commerciaux et économiques, et la coopération dans les affaires internationales, afin de garantir un agenda significatif lors du deuxième sommet Russie-Afrique prévu pour 2023.

À la fin de nos entretiens, j’ai invité mon collègue Demeke Mekonnen, Ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, à se rendre en Fédération de Russie à sa convenance.

Sergey Lavrov

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial